Cours toujours ! 20min

Cours toujours !
Version courte (20 min)

Dans les doigts d'une main, faites revenir les pieds et les mains nus,
Arrosez avec des chutes de songe..
Saupoudrez de « cartoons » et de quelques notes d’accordéon
Accommodez selon vos rêves,
Couvrez et laissez mijoter 20 minutes.
Remuez avec énergie et servez le tout avec un coulis d’espièglerie.
Vous obtiendrez ...une relation plutôt acrobatique !

Ils se sont donné rendez-vous ici... avec, comme bagage, l'envie de se découvrir, une pomme et un accordéon. A travers la danse et la technique des portés, ainsi que celle de la course-poursuite (!), ils nous présentent leur univers...


Affiche "Cours Toujours 20min"

bouton Dates à venir
Dates à venir

bouton Dates passées
Dates passées

bouton video
voir la vidéo


Tout public (à partir de 4 ans)

 

Durée :

20 min - possibilité d'extraire des numéros pour une version cabaret.

Le spectacle "Cours toujours !" (20 min) peut être autonome en son et lumière sur demande.

gradin :

Nous pouvons également venir avec notre petit gradin (installé en 1/2 heure, ne nécessitant pas d'habilitation car moins de 1m20 de hauteur).

Photo de notre petit gradin... et avec son public

Création et interprétation :

Saïlen Rose et Benoît Héliot

Costumes :

Blandine Poulat

Ateliers "Cherche trouve !" :

Lân N'Gyen

Soutien :

Centre des Arts du Cirque de Chambéry

Illustration (affiche) :

Sylvie Wibaut

Presse

«Sur des musiques rythmées aux couleurs épicées ils ont conté l'histoire d'amour de deux êtres tendres et plutôt souples... Autours d'une pomme et d'un accordéon, ils racontent en sketches acrobatiques saupoudrés de regards émouvants. "Cours toujours", leur comédie drôlissime. Un spectacle étonnant mené dynamiquement par Benoît Héliot et Saïlen Rose, deux nouvelles têtes qui promettent un joli destin.»

Le Dauphiné Libéré, juin 2004

 

« La très belle histoire de deux jeunes qui se rencontrent, se cherchent, se trouvent parfois pour mieux se séparer. (…) Mais qu'y avait-il dans ces corps ? Des corps qui dominaient les éclairs dans le ciel de la vallée, dans l'orage qui accompagnait avec beaucoup d'à propos ce spectacle de rue. La pomme, ce fruit défendu, s'autorisait à danser sur les lèvres, les machoires mordaient comme cette vie que l'on veut de toute son âme. (…) L'artiste muet est certainement l'artiste tout simplement. Alors, avec sérénité et confiance, le couple pouvait enlacer ses doigts et composer des mains, ils pouvaient emprunter le chemin de la réussite « pieds et poings liés ». Etre sincère, ne pas faire semblant, chasser l'indifférence, accepter le partage, les roulades, permettait d'esquisser sinon de franchir les difficultés. »

Dauphiné Libéré, août 2004