Rue de Guingois

" Rue de Guingois "

Création novembre 2011

Un écrivain sous les combles écrit son 1er roman. Feuilles froissées, hésitations, ratures, ... Ça pourrait commencer ainsi :

Un immeuble sur 3 étages aux fenêtres éclairées. Des personnages un peu « toons », romantiques et farfelus :

- Une grand-mère, s’occupant de sa petite fille avec beaucoup d’amour... possessif !

- Elle, une jeune femme qui aime la vie, et s’occupe tranquillement de sa grand-mère.

- Et bien sûr, lui, très charmeur,plutôt volatile en amour, et qui vient juste d’emménager ! Tous vivent leur petite vie d'appartement...jusqu’à ce que, Elle et Lui se rencontrent...

Placé au centre de la scénographie : un immeuble aux fenêtres éclairées desquelles on pourra apercevoir tantôt les personnages en chair et en os, tantôt uniquement leurs ombres. Celles-ci dévoileront les secrets peu ordinaires de ses habitants. Qui n'a jamais été fasciné par les silhouettes qui se dessinent en ombre chinoise, le soir, à travers les rideaux des fenêtres qui donnent sur la rue ? Qui n'a jamais eu l'envie de voir ce qu'il se passait chez ses voisins ? Qui n'a jamais rêvé de les voir vivre vraiment, de voir un bout de leur vie dans toute leur intimité ?


Affiche "Rue de Guingois"

bouton Dates à venir
Dates à venir

bouton Dates passées
Dates passées

bouton video
voir la vidéo


Tout public (à partir de 4 ans)

 

Durée :

50 min

Création et interprétation :

Saïlen Rose et Benoît Héliot

Regard extérieur (jeu d’acteur, dramaturgie):

Johan Lescop

Regard extérieur (acrobatie, vidéo):

Emmanuel Buttner

Costumes :

Blandine Poulat

Création lumières et responsabilité technique :

Matthieu Sampic

Régie lumières(en alternance) :

Cécile Perrin

Création son, régie son/vidéo (en alternance):

Matthieu Ribun et Julien Tronchet

Création décors, régie plateau (en alternance) :

Stéphane Guellec et laurent Gautier

En Trompe-l'oeil :

Clémentine Cadoret

Coproductions et résidences :

Quelques p’Arts... Scène Rhône-Alpes (07), en co-organisation avec la COCOBA, le Mille-Pattes (07), le Train-Théâtre (26), la CAPI de l’Isle d’Abeau (38)

Résidences :

Théâtre en Dracénie (83), la Gare à Coulisses (26), l’Allegro (01), l’Atrium (69), la Cascade (07), la Maison des Comoni, l’école de cirque de Lyon (69)

Avec le soutien de :

la Mairie de Colombier le Vieux et de l’association Lo Gavelier (07)

Subventions :

Région Rhône-Alpes, Syndicat Mixte d'Ardèche Verte, Ville de Lyon

Cie associée :

Quelques p’Arts... Scène Rhône-Alpes (07)

Illustration (affiche) :

Sylvie Wibaut

Crédit photo :

Emmanuel Buttner

Presse

« Qui n'a jamais été fasciné par les silhouettes qui se dessinent en ombre chinoise, le soir, à travers les rideaux des fenêtres donnant sur la rue? »

Parfois simples ombres animées, parfois en chair et en os, tous vivent leur petite vie d'appartement, entre repas et soirées télé. Il suffit alors d'une rencontre pour que l'amour arrive. L'immeuble en est tout chamboulé. Les lois de la gravité aussi et plus encore quand arrive un enfant plus tôt que prévu ! Avec « Rue de Guingois », la Cie Prise de pied évoque les rapports humains et les relations hommes-femmes. Pour cela, les comédiens utilisent le corps et les portés acrobatiques, et les jeux d'ombre sont leurs moyens d'expression. »

Dauphiné Libéré, avril 2012

 

 

« La Compagnie Prise de Pied (...) a présenté un spectacle très original, composant avec des ombres chinoises, un travail vidéo sonore et surtout des portés acrobatiques. Associant les performances physiques, l'humour, la poésie, un poil d'érotisme (...), le couple a mis en scène une rencontre banale d'un jeune homme hardi et d'une jeune femme timide, se terminant en histoire d'amour (...) »

Dauphiné Libéré, mars 2012

 

 

« Les amateurs de spectacle de rue ont déjà pu apprécier ce couple de circassiens aux compétences éclectiques qui associe danse, performances physiques et théâtre au cours de représentations dans lesquelles poésie et humour font bon ménage »

Dauphiné Libéré, mars 2012